Rencontre avec Jean-Louis Comolli


La Résidence de journaliste

Dans un contexte de développement de nouveaux médias, où les réseaux sociaux et internet deviennent de nouvelles sources d’information et suite à la vague d’attentats qu’a connu la France, le Ministère de la Culture et de la Communication a décidé de développer des actions d’éducation aux médias et à l’information. Les résidences de journalistes sont une de ces actions. À Amiens c’est l’association Carmen qui pilote le dispositif. Entre le mois de mars et le mois d’avril des ateliers animés en alternance par Carmen et Ixchel Delaporte (journaliste à L’Humanité), ont eu lieu dans les lycées amiénois, un atelier ouvert de pratique journalistique va se mettre en place prochainement.

L’organisation de conférence est une des actions organisées dans le cadre de cette résidence. Le partenariat avec l’ACAP Pôle Image Régional est né de la convergence des préoccupations communes que recouvrent l’éducation à l’image et l’éducation aux médias.

Jean-Louis Comolli

Après avoir été l’un des animateurs du ciné-club d’Alger, Jean-Louis Comolli rejoint la Cinémathèque d’Henri Langlois, où il rencontre Jean Douchet, Jean-André Fieschi et Jean Eustache. En 1962, il entre aux Cahiers du cinéma, dont il sera rédacteur en chef de 1965 à 1973. Parallèlement, il entame une carrière de réalisateur. Alternant documentaires et fictions, il est surtout connu pour la Cecilia (1974) et la série Marseille contre Marseille, avec Michel Samson. Partageant sa passion entre le jazz et le cinéma, il a écrit de nombreux ouvrages.

Publications (non-exhaustive):

  • - Avec Gérard Leblanc et Jean NarboniLes Années pop : cinéma et politique, 1956-1970
  • - Voir et pouvoir
  • - Cinéma contre spectacle, Éditions Verdier, 2009.
  • - Corps et Cadre, Éditions Verdier, 2012.
  • - Avec Vincent Sorrel, Cinéma, mode d'emploi (de l'argentique au numérique), Éditions Verdier, 2015.
  • - Daech, le cinéma et la mort, Éditions Verdier, 2016.

La Conférence

L’échange s’appuiera sur le dernier ouvrage de Jean-Louis Comolli : « Daech, le cinéma et la mort », il sera animé par Ixchel Delaporte. Nous tenterons de comprendre comment et pourquoi les images de propagande s’approprient les codes du cinéma dans sa plus pure tradition hollywoodienne. Jean-Louis Comolli appuiera son propos avec les images du collectif de cinéastes syriens Abou Naddara qui filme le quotidien du peuple syrien. Leur cinéma poétique et suggestif est à l’opposé esthétique et politique de celui de Daech.

Extrait d’une interview parue dans Télérama

« Dans son essai “ Daech, le cinéma, la mort ”, le réalisateur Jean-Louis Comolli analyse la façon dont l’organisation terroriste imite les films d’action hollywoodiens pour filmer les exécutions de ses victimes. Et interroge l’évolution esthétique du cinéma.

C’est en cinéphile averti que Jean-Louis Comolli aborde, dans “ Daech, le cinéma et la mort “ les films par lesquels l’organisation terroriste donne à voir sur la toile l’exécution de ses victimes. Au-delà de l’examen de ces « clips » rarement considérés sous l’angle cinématographique, son essai interroge avec vigueur l’évolution esthétique du cinéma auquel il se consacre depuis un demi-siècle(…). »

Quand et où ?

Lundi 15 mai 2017
de 18h00 à 20h00
Salle Jean Vilar
Maison de la Culture d’Amiens
Entrée libre et gratuite

Suivi de la projection de « Redacted »
un film de Brian De Palma
à 21h00
Studio Orson Welles
Séance gratuite

Réservation conseillée
Tél : 03 22 71 14 40
Mail : mauvaise-presse@canalnord.org