Je faisais du porte à porte pour le Parti Communiste, on buvait des cafés

Yasmine vient de la côte, du côté d’Abbeville, où elle a passé plusieurs décennies de galère, à vivoter en caravane de la pêche aux moules et de la vente à la criée. Mozart, elle y est arrivée par accident en 1985, pour démarrer une seconde vie, plus douce, rythmée par le crochet et le tricot. Depuis le décès de son « homme », elle partage son studio redécoré par ses soins avec Nénette, son caniche, et ne semble pas pressée de le quitter.