Aujourd’hui je me rends compte que pour sortir d’Amiens Nord, c’est très dur

Aujourd’hui logée rue Couperin, Monia se souvient de ses années passées à Mozart comme d’une période étrange où, hébergée chez une amie de sa mère, elle faisait son premier choix : échapper au placement en famille d’accueil, loin de ce quartier Nord qui l’avait vue grandir. Aujourd’hui encore, elle oscille entre l’envie et la difficulté de sortir de ce drôle de cocon qui, à la fois, la rassure et l’oppresse. Maman de deux petites filles de huit ans, la jeune fille rêve désormais de devenir éducatrice spécialisée et d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie, à rebours de la violence et des déterminismes.