Faut arrêter, Mozart c’est pas non plus Chicago !

Après avoir quitté le quartier Étouvie à la fermeture de l’usine de textile qui l’embauchait comme fileuse et bobineuse, Astrid est arrivée en 1985 au Grand Mozart. Elle y a eu plusieurs adresses. La dernière ? Le 1Bis du Grand Mozart, sixième étage. Elle est aujourd’hui relogée dans la résidence Cahier Gris, dans un lotissement (trop) calme à l’orée du quartier Nord avec le cadet de ses cinq enfants… et trois étonnants compagnons.