Archives des mots-clefs : Amiens

Goodyear – Juillet 2008

Durée : 6’05

A la veille de la Fête du travail nous choisissons de publier un film réalisé par l’association Carmen en 2008  sur le combat des salariés de Good-Year à Amiens. A l’heure du rejet très récent par la direction de l’usine du projet de SCOP porté par les salariés ce document prend une nouvelle dimension. Le choix fait par le réalisateur* y est de donner la parole à des ouvriers. Qu’ils aient cinq ans, dix ans, trente ans d’expérience l’inquiétude est la même. Au travers de ces mots c’est la peur de l’avenir et le refus d’admettre qu’aucune autre solution que le fameux 4×8 n’est envisageable. Les 4×8, c’est 48 heures de travail par semaine, c’est ce que les salariés de Dunlop ont accepté à contre coeur dans l’espoir de sauver leurs emplois. Jusque quand?

Samuel, Mickaël et Gérard racontaient déjà en 2008 la dégradation des relations sociales, l’outil de travail obsolète, une usine qui n’a pas été modernisée, aucun investissement depuis des années. Qu’est-ce qui a changé depuis 2008? Le bras de fer démarré à l’époque s’est  transformé dans le temps en guerre des nerfs absurde, orchestrée depuis l’autre côté de l’Atlantique. Ce combat est remarquable ne serait-ce que par sa durée, par la volonté restée intacte des salariés de refuser l’inacceptable.

* Juan Tisminetzky jeune professionnel catalan, a été accueilli durant 6 mois par l’association Carmen dans le cadre d’un programme d’échange européen. Comme tous les stagiaires de l’association, nous lui avons proposé de développer un projet personnel. Juan a choisi de s’intéresser aux luttes sociales en France et à leur spécificité.

Partager

Nuit Blanche 2012

Ce petit film en forme de carte postale restitue l’ambiance autour de l’installation proposée par Cardan, Carmen et La Forge, les acteurs de La Place des habitants, lors de la Nuit Blanche 2012.

Après quelques mois de collaboration avec les habitant à Fafet, Cardan Carmen et La Forge ont présenté une partie des travaux réalisés. Toute la soirée, des touristes mais surtout beaucoup d’Amiénois ont parcouru notre espace. Les visiteurs de La Nuit Blanche sont restés un certain temps à apprécier les œuvres présentées et à regarder les chroniques vidéo réalisées sur le quartier avec les habitants.

Trois postes informatiques équipés chacun de 2 casques audio, donnaient accès aux chroniques qui étaient organisées sous une forme interactive à partir d’une carte géographique du quartier et par thématiques. La forme et le contenu semblent avoir attiré les visiteurs. Les films ont suscité de nombreuses questions et des échanges avec le public. Etonnamment, les interrogations les plus courantes concernaient la situation géographique du quartier Fafet-Brossolette peu connue des habitants du centre ville. Les films présentés abordaient la vie du quartier et permettaient de le voir par le regard de ses habitants.

Cette soirée aura sans doute permis à plus d’une centaine de participants de mieux apprécier les ressources de ce quartier enclavé et surtout de redonner un visage et une place à ses habitants.

Partager

Les débats de La Place des habitants.

Artistes et habitants se sont rencontrés tout au long de l’année 2012 à La Place des habitants dans les locaux du Cardan rue Fafet.

Invitations d’Artistes a été l’occasion d’exposer les travaux réalisés dans le cadre de cette action mais aussi de proposer des rencontres autour de thématiques essentielles pour les habitants. Ainsi, trois rencontres on été organisées sur 3 sujets : le logement, l’éducation et le rapport police/habitants. Chaque fois la forme était la même : des habitants, un spécialiste du sujet abordé, les intervenants de La Place des Habitants, des partenaires et un ou des élus engagent une discussion. La parole est modérée par Ixchel Delaporte, journaliste.

Chacune de ces rencontres a donné lieu a 2 ou 3 heures de discussion, il est difficile d’en proposer une diffusion in-extenso, nous avons donc découpé les films de façon à vous présenter les passages les plus significatifs. Il a été quelques fois difficile de procéder au découpage des séquences, nous nous sommes efforcés de rester fidèles aux propos tenus par les uns et les autres.

Rapport police/habitants, morceaux choisis.

Un rapport de force 1/4

Durée : 9’42

Ce 1er extrait aborde les rapports entre habitants et policiers, Emmanuel Boucher y évoque un film, il s’agit de Bloc 5 Story , réalisé par l’association Carmen dont un extrait vient d’être diffusé, on y voit un contrôle de police de nuit au pied d’un immeuble de la rue Fafet. Emmanuel Boucher développe son propos sur la rapport de force qui s’établit parfois entre habitants et policiers dans la vidéo n°4.

______________________

La Formation des policiers 2/4

Durée : 11’04

Ce passage évoque la formation des policiers, celle-ci pose question aux participants : comment sont formés les policiers? Qu’apprend-on dans les écoles de police? Ce qui transparaît au travers des échanges et notamment au travers de la notion de discernement, semble être la question de la responsabilité du policier quand il est en situation. On forme un pilote de ligne, un médecin pour qu’il soit opérationnel dès sa prise de fonction pourquoi on ne fait pas pareil avec les policiers? C’est sans doute un peu plus compliqué que ça…

__________________________

Discrimination 3/4

Durée : 8’19

Certains cumulent les difficultés dans leur recherche, d’emploi ou d’insertion en général. La couleur de peau, l’adresse, sont autant d’obstacles rencontrés par les populations des quartiers ou d’ailleurs et qui attisent l’amertume et la rancoeur. Ici, c’est Larry, habitant du quartier et Lucien Fontaine, adjoint au maire qui relatent leur expérience de la discrimination. La discrimination est un mal qu’on ne saurait ignorer quand on veut lutter contre l’exclusion. La parole qu’il vous est proposée d’entendre ici montre si c’est nécessaire le besoin d’un combat opiniâtre contre la discrimination et ses effets.

__________________________

Police d’état ou police de proximité  4/4

Durée : 6’27

Manuel Boucher est sociologue, directeur scientifique du laboratoire d’étude et de recherche sociale de l’IRTS de Haute-Normandie, docteur en sciences de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Voilà pour le CV.

Cet extrait reprend les propos introductifs de Manuel Boucher. Cette contribution éclaire le contenu des interventions précédentes en mettant en perspective le fonctionnement et les missions de la police.

 

Partager

Le jardin du bout de la rue


Une après-midi culinaire dans le cadre du projet «Du Jardin à l’Assiette» engagé par l’APAP dans le dispositif de réussite éducative avec le Cardan.
De belles graines pour l’avenir !
Durée : 6’18

Partager

Atelier Habiter – Le Cardan


Atelier d’écriture sur le thème «Habiter» pour une représentation au Centre Culturel Jacques Tati dans le cadre de «Ma Parole»
Durée : 7’13

Partager

Chacun sa tour

Restée vide durant 8 ans, on aurait presque oublié qu’elle a été habitée cette tour. Qui étaient les habitants de la tour? Comment y ont-ils vécu? Quels souvenirs en gardent-ils? Odile Debloos photographe les a rencontré et photographié, nous avons enregistré leur parole, le résultat est ce diaporama sonore.
Durée : 20’18

Partager

Le vote des immigrés

Ce film qui alterne images récentes et images d’archives fait partie de la série : Archives en perspective.
Il y est question d’un temps ancien où la ville d’Amiens, pionnière en la matière proposait aux étrangers résidant sur la commune de constituer une commission extra municipale des immigrés.
Durée : 9’47

Partager

Leïtura Furiosa

Reportage réalisé lors de l’édition 2010 de Leïtura Furiosa.
Durée : 12’10

Partager

Quand le théâtre est utile

La fête de quartier 2007 a été l’occasion d’un spectacle exceptionnel dont la tour bleue était le personnage central. Cet évènement a laissé des souvenirs importants dans la mémoire des habitants. Ils ont travaillé avec le Théâtre de l’Unité pour produire ce spectacle et s’en souviendront longtemps.
Ce film fait partie de la série « Archives en perspective ».
Durée : 12’05

Partager

Les jardins d’Amiens nord

Pour parler de leur jardin ce ne sont pas les mots qui manquent aux habitants d’Amiens Nord, ils sont intarissables : complément, détente, loisirs, plaisir, don, échange, réflexion, repos, passion, amour… Tous au jardin!
Durée : 8’33

Partager