Archives des mots-clefs : Canal Nord

Vidéomaton du FIFAM 2ème partie

Le FIFAM est fini pour cette année mais le vidéomaton continue. Deuxème et avant-dernière question posée dans l’boîte à questions eud’canalnord au FIFAM : Pourquoi  venez-vous à ce festival?

Partager

La Commune Libre d’Étouvie – épisode 1

Depuis des semaines, à l’abri des regards, une insurrection se prépare!

Tout ce qu’Étouvie compte d’énergie se réunit au CSC pour fomenter les évènements du 20 juin 2014. Emmenés par le Théâtre de l’Unité qui n’est pas inconnu ici puisque c’est avec eux que les habitants avaient pris d’assaut la Tour Bleue en 2007, les même habitants rejoints par d’autres préparent l’avènement de la Commune Libre d’Étouvie!


Durée : 1’04

Partager

L’école élémentaire de Drucat à l’heure des tablettes numériques

Les tablettes numériques font leur entrée à l’école. Plusieurs établissements et enseignants ont dors et déjà intégré cet outil à leurs pratiques en classe. Nous avons suivi le travail des élèves dans la classe de Mme Martin qui intègre les 3 niveaux du CE2 au CM2. Dans les deux reportages que nous vous proposons de voir il est assez étonnant de constater à quel point les enfants assimilent rapidement les fonctionnalités proposées : iTunes, Book Créator, Page n’ont plus de secret pour eux. L’outil numérique est ici vecteur de créativité et de motivation. L’arrivée des tablettes numériques si elle modifie les pratiques n’a en rien empiété sur les autres compétences : respect de l’orthographe, compréhension des consignes sont toujours au menu de la journée de classe.


Durée : 11’35

Dans l’interview ci-dessous, Mme Martin commente les différents apports de l’usage des tablettes en classe et ils sont nombreux. Les enfants coopèrent, s’entraident, la tablette permet une individualisation de l’enseignement en fonction des compétences à renforcer, elle favorise la prise de parole… L’enseignante avoue ne pas être une experte en informatique et ce n’est pas très important, l’informatique n’est qu’un outil au service de sa pédagogie.


Durée : 3’50

Partager

Aménagement du Temps Scolaire – Ecole Voltaire 1997

Parmi les grands débats qui font l’actualité, il y a celui de l’aménagement des rythmes solaires. Ce débat n’est pas nouveau. A Amiens son application a fait l’objet d’une expérimentation sur 3 années. Carmen s’y est intéressée et a réalisé un sujet sur cette expérimentation à l’école Voltaire en 1997.

Le film que nous vous proposons dure une douzaine de minutes, l’école Voltaire était un des 6 sites pilotes pour l’expérimentation. Si le choix d’organisation de la journée en 1997 est indubitablement différent de ce qui se dessine aujourd’hui, les problématiques soulevées il y a 16 ans sont d’actualité  : quel équilibre économique ? Ecole le mercredi ou le samedi matin ?

Durée : 13’03

Partager

Les batiments bleus (extrait)

En 2002 les bâtiments bleus tombaient après un long conflit entre bailleurs dont les victimes collatérales furent les locataires. Les images de ce film court sont extraites d’un documentaire de 40 minutes que nous avions réalisé à l’époque. Recueil de témoignages, de souvenirs émus et émouvants. Ce film confirme le bouleversement vécu par les habitants quittant les immeubles voués à la démolition et la nécessité de prendre en compte leur parole dans les opérations de relogement.

Durée : 4’03

Partager

« A l’est de l’Eden » Episode 2 – Du communisme à Schengen

La Slovaquie est avec la Tchéquie,  le résultat de la partition en deux états à la fin des années 90, de la Tchécoslovaquie. Deuxième ville du pays, Košice est dépeinte par Roman Gajdos comme une ville paisible et cosmopolite. Dans cette cité de 250 000 habitants  professions libérales et ouvriers cohabitent en bonne intelligence dans les barres d’immeuble. Košice semble avoir réussi le pari de la mixité ethnique et sociale, sauf pour ce qui concerne les Roms, ce sera d’ailleurs le sujet du troisième et dernier épisode de la série « A l’est de l’Eden ».


Durée : 7’57

Partager

« A l’est de l’Eden » Episode 1 – Festival International des Télévisions locales de Košice.

Cinquième participation de Carmen au Festival de Košice, cette fois pas question de revenir sans image, nous avons d’ailleurs été bien inspiré puisque cette année le festival avait un parfum particulier, Košice étant avec Marseille Capitale Européenne de la Culture et que cette édition a décerné son prix le plus prestigieux à Carmen et Sylvie Coren (réalisatrice) pour « Bloc 5 story ».  Voici donc le premier épisode d’une mini-série globe-trotteuse qui s’arrête le temps de trois épisodes à Košice durant le festival qui s’est déroulé du 11 au 15 juin 2013.


Durée : 13’11

Cette série a pour titre « A l’est d’Eden » parce qu’on y découvre, si on ne le savait pas, qu’en Biélorussie, ou en Serbie la liberté d’expression, celle de la presse sont des valeurs qui ne vont pas de soi. Ces républiques regardent avec envie nos modèles et se battent au quotidien pour pour faire valoir ces droits fondamentaux.  Le Festival de Košice est une bouffée d’air frais, un temps d’échange et de partage précieux et enrichissant pour eux comme pour nous.

Partager

Suite des débats de La Place des habitants 2.

Samedi 6 octobre 2012 le débat portait sur l’éducation.
Avec Laurent Ott, éducateur spécialisé, ancien Instituteur et directeur de l’association Intermèdes-Robinson dans l’Essonne (91) et Marion Lepresle, 2ème adjoint au Maire à l’enfance, l’éducation et la restauration scolaire.

Laurent Ott, inspiré de la pédagogie Freinet, remet en question l’école française où l’on apprend aux enfants à se taire. Il nous donne un éclairage sur ce que devrait être la place des parents et la formation des enseignants et parle de son expérience à Longjumeau où il travaille dans la rue comme lieu public de productions et de créativité.

Célestin Freinet (1889-1966) développe avec un réseau d’instituteurs des techniques pédagogiques basées sur l’expression des enfants. Les écoles Freinet en France se comptent sur les doigts de la main, par contre de nombreux enseignants s’inspirent de ces méthodes. Ils sont regroupés au sein de l’ICEM, institut coopératif de l’école moderne et partagent leurs expériences dans des groupements départementaux.


Durée : 12’14

Partager

Suite des débats de La Place des habitants.

Suite des débats organisés en marge d’Invitations d’Artistes. Le 4 octobre 2012 la discussion portait sur le logement. Le débat a eu lieu au 23 rue Fafet dans les locaux du Cardan. Pour débattre avec les habitants du quartier, étaient réunis autour de la table : Barbara Allen, directrice de recherche au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), Isabelle Graux, adjointe au logement et présidente de l’OPAC et Etienne Desjonqueres, adjoint à la démocratie locale et à la vie associative.
Au-delà de la question du logement, le débat s’est élargi rapidement aux conditions nécessaires à l’amélioration de la vie individuelle et collective des habitants du quartier. Ils ont une expertise sur ces questions et des projets de création d’espace de convivialité pour lesquels ils souhaitent être entendus !

Morceaux choisis.

Où l’on explique qu’habiter ne se résume pas à se loger.

Durée : 14’04

Suite des chroniques de Saad, 12 ans. Il habite le quartier avec sa famille et s’est passionné pour Invitation d’Artistes, une exposition des travaux réalisés toute l’année avec les habitants du quartier, installée Place des Habitants au 23 rue Fafet et des débats qui s’y sont déroulés.

Avec cette chronique, Saad donne un éclairage sur le contexte des débats et un résumé précis de la soirée autour de thème du logement !


Durée : 6’38

Partager

Entretien avec Marwan Mohammed (partie 3)


Durée : 4’50

« Après les 30 glorieuses, les 40 dépressives ».

Le troisième film que nous mettons en ligne s’intéresse à la question économique, cette question est pointée comme centrale dans les difficultés que rencontrent les habitants des quartiers dits populaires et les français en général : «fini les 30 glorieuses, on est dans les 40 dépressives».
Si on ajoute à cette question celles de l’éducation et de la discrimination alors c’est la triple peine pour ceux qui cumulent difficultés matérielles, décrochage scolaire et origine étrangère.
Où en est-on aujourd’hui à Fafet? Le quartier se vide avec la destruction des immeubles Brossolette, la réhabilitation à Fafet et à Calmette dont les habitants s’en vont le temps des travaux pour certains, définitivement pour d’autres.
Le quartier n’est pas vide pour autant, il y a ceux qui veulent rester, ceux qui n’ont pas le choix.

On fait quoi pour ceux qui restent?

Partager