Archives des mots-clefs : Tour bleue

Regard sur l’expression des habitants

Si la participation des habitants aux instances de concertation est très recherchée, elle est plus rarement effective. Nous proposons ici deux facettes de cette prise de parole à Etouvie.

Partager

Trois p’tits tours

Une journée particulière il y un peu plus de 4 ans.

Partager

Chacun sa tour

Restée vide durant 8 ans, on aurait presque oublié qu’elle a été habitée cette tour. Qui étaient les habitants de la tour? Comment y ont-ils vécu? Quels souvenirs en gardent-ils? Odile Debloos photographe les a rencontré et photographié, nous avons enregistré leur parole, le résultat est ce diaporama sonore.
Durée : 20’18

Partager

Quand le théâtre est utile

La fête de quartier 2007 a été l’occasion d’un spectacle exceptionnel dont la tour bleue était le personnage central. Cet évènement a laissé des souvenirs importants dans la mémoire des habitants. Ils ont travaillé avec le Théâtre de l’Unité pour produire ce spectacle et s’en souviendront longtemps.
Ce film fait partie de la série « Archives en perspective ».
Durée : 12’05

Partager

Chronique d’Étouvie 10

Les enfants rencontrés au pied de la tour ont plein d’idées pour combler le vide laissée par sa disparition : piscine, bibliothèque, terrain de cross… Ce ne sont pas les idées qui manquent.
Durée : 6’12

Partager

Chronique d’Étouvie 9

Les deux chroniques diffusées ci-dessous s’intéressent aux ouvriers de la tour. La démolition de la tour c’est du travail. Certes pas très bien payé, certes ce n’est que de l’intérim mais c’est du travail.
Parce que précarité, pénibilité sont des mots qu’on entend partout ces temps-ci.
Derrière les mots se cachent des réalités, il est bon parfois de le rappeler.

Durée : 5’44

Partager

Chronique d’Étouvie 8

Durée : 3’44

Partager

Chronique d’Étouvie 7

Fête dans la ville 2010 (ou la rue est à Amiens pour les plus jeunes), Etouvie investit le centre-ville. Sous une tente berbère ils présentent un spectacle qu’ils ont travaillé avec des professionnels.
Mais même en centre-ville, même en pays berbère, Etouvie et la Tour Bleue ne sont jamais loin.
Pour le coup dans cette interview la question n’est pas de savoir si c’est bien ou pas bien qu’elle disparaisse cette tour ni ce qu’on fera à la place. Pour Myriam la question n’est pas là.
Durée : 2’17

Partager

Chronique d’Étouvie 4

Durée : 10’48

Partager

Chronique d’Étouvie 3

Durée : 2’10

Partager